Previous Page  63 / 72 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 63 / 72 Next Page
Page Background

L’IA ÉTAIT AU CŒUR DES DÉBATS DU HUBFORUM, PARIS 2017.

RETOUR SUR LES IDÉES CLÉS DE CET ÉVÈNEMENT

NAISSANCE DU CONCEPT DE BOTSHORE

actimag

#22 › 10/17

63

AVANT DE PENSER IA, TRAVAILLER L’IT ET LA DATA

« L’IA ne se suffit pas à elle seule, et surtout elle ne résou-

dra jamais la bêtise naturelle ». On sourit dans la salle,

mais le ton est donné dès les mots d’introduction d’Em-

manuel Vivier, Directeur et cofondateur du Hub Insti-

tute, qui dresse un panorama de huit tendances, sous

forme de véritables impératifs pour passer non pas en

2

nde

mais en 5

e

vitesse, et ce en évitant les accidents de

parcours.

Si la première tendance est claire : « NO AI = NO ROI »,

les deux suivantes « Get data ready » et « Secure your IT »

montrent la nécessité de mettre les Directions des Sys-

tèmes d’Information au cœur des initiatives de transfor-

mation digitale. Sans structuration, ni centralisation, ni

exploitation intelligente des données, ces initiatives ne

peuvent tout simplement pas passer au stade industriel.

« Les envies de se transformer sont énormes et s’expri-

ment partout, mais très peu d’entreprises sont au-

jourd’hui en capacité de connecter leur data à l’IA et

rencontrent trop de problèmes d’IT récurrents », constate

Emmanuel Vivier.

Le travail sur la donnée est la condition sine qua non

pour que les entreprises aient une stratégie prédictive

– et non strictement réactive – face aux évolutions du

marché et des usages.

CRÉER UNE CULTURE FORTE, PORTEUSE D’INNOVATION

Une refonte des systèmes internes s’impose. Mais elle

doit être également soutenue par une nouvelle culture

solidaire de cette transformation digitale ou « culture

reboot » qui doit irradier tous les niveaux de l’entreprise

et faire de chaque collaborateur des ambassadeurs à la

fois de l’image et de la stratégie de la marque. « Ce qui im-

plique que tout le monde soit embarqué dans une forma-

tion non seulement aux outils mais à un fonctionnement

opérationnel et managérial décloisonné », insiste-t-il.

Face à l’hyper-changement numérique, « la nécessité

d'être réactif tout autant que créatif entraîne un besoin

de cohésion et d'adhésion de la part de l'ensemble des col-

laborateurs dans l'entreprise », préconisait déjà Perle Ba-

got, Directrice associée du Hub Institute, dans

Stratégies

.

Il faut cultiver la créativité en interne autant qu’en ex-

terne : « en encourageant les entreprises à s’associer aux

meilleurs talents, des développeurs aux data analysts…

et à valoriser

l’intrapreunariat

», ajoute Emmanuel Vivier.

S’il convient d’upgrader toute la supply chain en ver-

sion 4.0, il importe d’autant plus d’upgrader l’Expérience

Client – finalité irréductible autour de laquelle toutes les

autres tendances gravitent.

«Une marque aujourd’hui ne se résume pas à son logo, ses

couleurs et ses outils marketing, c’est toute l’expérience

qu’elle propose qui fait la différence auprès des clients »,

explique Arnaud de Lacoste, Directeur Général et cofon-

dateur d'Acticall Sitel Group, intervenant en table ronde

aux côtés du Crédit Mutuel, d’XBrain et d’Orange.

« Votre vraie concurrence aujourd’hui ce n’est plus la

concurrence, c’est le niveau d’attentes de vos clients »,

signale Emmanuel Vivier : objectif prioritaire à ne pas

perdre de vue dans cette course à la transformation qui

peut vite devenir de l’« AI-washing ».

Une marque aujourd’hui ne se résume pas à son logo,

ses couleurs et ses outils marketing, c’est toute l’expérience

qu’elle propose qui fait la différence auprès des clients.